Ivan Chaï : histoire et controverses

list Dans: Culture générale Publié le:

L'histoire d'Ivan Chaï

L'histoire de la boisson Ivan Chaï en Russie

En russe, le mot chaï (thé) se rapporte à toutes les boissons à base de plantes infusées. Il s'agit de feuilles d'épilobe qui ont subi un processus de fermentation naturelle qui leur donne un goût subtil entre thé noir et plante herbacée. Elle ne contient naturellement ni théine ni caféine et possède de nombreux bienfaits, plébiscitée par les adeptes d’un mode de vie sain.

Mais il n’en a pas toujours été ainsi : le Ivan Chaï n’a pas vu le jour grâce aux propriétés exceptionnelles de l’épilobe fermenté mais plutôt grâce à sa ressemblance visuelle et gustative avec le thé noir de Chine.

Une publication d’une revue historique de l’université de Moscou datant de 1860 intitulée « De la contrefaçon et de la tromperie dans le commerce du thé » fait part de l’origine supposée de l’apparition de ce « thé russe ». En effet, un sujet ayant fait partie d’un voyage diplomatique de Catherine II de Russie en Chine y aurait découvert la technique de la fabrication de thé, qu’il s’était empressé de mémoriser.

De retour chez lui, dans la région de Saint Pétersbourg, il aurait expérimenté cette technique sur des plantes locales et obtint un excellent résultat avec la feuille d’épilobe en épi. Il commença donc à appliquer la méthode chinoise aux feuilles d'épilobe et augmenta rapidement sa production.

Aucun document officiel ne peut hélas attester de la véracité de cette histoire, mais il est un fait que la production de ce thé était assez bien répandue dans la région de Saint Pétersbourg. D’ailleurs, une de ses appellations est le Kaporie Chaï en référence au nom du village où sa recette aurait été inventée.

Au XIXème siècle sa production s’est répandue dans tout le pays, dans les régions où poussait cette plante, car sa production était très rentable. En effet, le thé à base de feuilles d’épilobe fermentées coutait jusqu’à cent fois moins cher que le thé importé de Chine !

Ainsi se mit en place un commerce parallèle de thé à base de Ivan Chaï, que l’on faisait passer pour du thé de Chine grâce à sa forme, couleur et saveur similaire.

Dans le meilleur des cas, le thé de Chine était mélangé à du Ivan Chaï, ce qui rendait le produit final moins cher et très similaire au thé importé, la différence étant presque indécelable. Mais il arrivait aussi que l’on fasse passer du Ivan Chaï pour du thé de Chine : lorsque le thé était bon marché on pouvait être certain qu’il s’agissait d’une « contrefaçon ».

Les plantes étaient récoltées et préparées par des paysans, qui le vendaient ensuite à des intermédiaires, reliés aux marchands de thé dans un circuit bien organisé. Ils devaient apporter des sacs d’Ivan Chaï dans une échoppe prévenue à l’avance, et présenter leur marchandise comme des « plantes médicinales ». L’intermédiaire récupérait ensuite ses sacs et les apportait aux marchands de thé lors de rendez-vous dans des endroits secrets, puis s’en allait sans laisser de trace. Ainsi il était très difficile de prendre les faussaires sur le fait.

Lors de descentes de police chez les paysans, ces derniers prétendaient avoir ramassé et séché des plantes pour l’alimentation du bétail, tandis que les marchands chez lesquels on trouvait du thé de Chine coupé avec du Ivan Chaï prétendaient avoir été dupés par leurs fournisseurs.

De nombreux décrets interdisant le commerce d’Ivan Chaï sous l’appellation de thé de Chine avaient été mis en place dès 1819, limitant le nombre de fraudes, qui n’ont jamais totalement cessé et la production d’Ivan Chaï a repris de plus belle dès la fin des années 1830.

La révolution de 1917 a marqué l’arrêt progressif de la production et la commercialisation d’Ivan Chaï en Russie et à l’étranger. Dans les décennies d’après-guerre il était consommé par les rares amateurs de plantes, qui avaient l’occasion de ramasser eux-mêmes les plantes et les préparer, ou bien les acheter dans les pharmacies.

Ivan Chaï aujourd'hui

Ivan Chaï, une boisson authentique du XXI siècle

Aujourd’hui la production d’épilobe fermenté a repris grâce à la demande croissante de produits écologiques et bons pour la santé. L’Ivan Chaï est très plébiscité par les adeptes d’un mode de vie sain, et on peut le retrouver dans des boutiques d’alimentation biologique et naturelle sous sa vraie appellation, et non en tant que « thé de Chine ».

Il a depuis été largement reconnu pour sa composition exceptionnelle et ses nombreuses vertus pour la santé et devient une boisson à part entière. Plus question de se faire passer pour ce qu’il n’est pas!

La région de récolte de la plante joue un rôle majeur dans la pureté de l’infusion ainsi obtenue. Nous avons choisi de récolter l'épilobe poussant dans l’une des régions les plus pures et écologiques de la planète, les montagnes dorées de l’Altaï en Sibérie occidentale, où les plantes poussent de manière sauvage dans leur environnement et sont récoltées à la main en fonction de la saison. Elles sont ensuite fermentées et séchées sur place en respectant chaque plante et préservant ses bienfaits pour vous offrir le meilleur en termes de goût et de bienfaits.

Commentaires

Laissez un commentaire

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre