Altaï – le paradis des plantes médicinales

list Dans: Culture générale Publié le:

La région russe de l'Altaï en Sibérie

La région de l’Altaï, une terre mystique au carrefour des civilisations 

Nichée entre la Mongolie, le Kazakhstan et la Chine, la région de l’Altaï tient son nom de la chaîne de montagnes éponyme qui constitue l’essentiel de son relief. Elle est souvent surnommée "le Tibet russe" en référence à sa situation géographique et les cultures qui y dominent.

Les humains sont apparus dans cette région il y a environ 1 million d’années, et on peut encore y découvrir les plus vieux vestiges de l’Asie du nord. Les vestiges des différentes époques s’y mêlent les uns aux autres, ainsi on peut encore y retrouver des mystérieuses inscriptions dans la pierre et des sculptures d’inspiration turque.

On considère que le nom Altaï proviendrait du mongol "Altan", qui signifie "endroit où l’on trouve de l’or". Ainsi cette région, et en particulier ces montagnes, sont appelées aujourd'hui "montagnes dorées de l‘Altaï" et sont inscrites sous cette appellation au patrimoine mondial de l’UNESCO.

L’Altaï reste une des rares régions de la planète où la nature garde sa richesse et sa virginité originelles, très peu touchée par la main de l’homme. Le territoire compte quelques 1402 glaciers, gigantesques réservoirs d’eau douceur donnent naissance à nombreux ruisseaux et rivières de montagne, qui à leur tour alimentent les lacs. D’ailleurs, on y retrouve le lac Teletskoïe qui, avec ses 325m de profondeur est le plus profond après le célèbre lac Baïkal. Cette nature exceptionnelle abrite de nombreuses espèces animales, y compris celles en voie d’extinction comme la panthère des neiges, l’aigle royal ou encore le faucon pèlerin.

Cette région est peuplée en grande partie par les Russes et les Altaïens, bien qu’on puisse y retrouver des peuples d’origine mongole grâce à la proximité géographique. Les Altaïens sont un peuple d’origine turque, anciennement nomades qui sont aujourd'hui ancrés dans la civilisation moderne mais conservent une grande partie des traditions de leurs ancêtres.  Très portés sur la spiritualité, les Altaïents croient aux pouvoirs de la nature qui les entoure et qu’ils se font l'honneur de protéger. Le chamanisme est également très présent dans cette culture, les rituels et traditions se transmettant de génération en génération.

Ces traditions ancestrales perpétrées aujourd'hui nous ont permis de découvrir l’un des secrets de ces peuples vénérant les plantes : leurs recettes d’infusions qui, telles des potions magiques, constituent des remèdes contre de nombreux maux. Considérée comme une véritable panacée, l’infusion de plantes est consommée tout au long de l’année et constitue un rituel, avec ses règles en matière de mélange et d’infusion de plantes.

Les plantes sauvages d'Altaï

Altaï - terre riche des plantes sauvages aux mille vertus

Le savoir-faire du "travnik", herboriste spécialisé dans le ramassage, le séchage et la préparation de plantes, se transmet de génération en génération et redonne un avenir à consommation de plantes médicinales de Sibérie.

Parmi toute cette variété de plantes traditionnellement utilisées en herboristerie locale, l’une d’entre elles s’est particulièrement distinguée par ces vertus exceptionnelles : il s’agit de l'épilobe en épi (lat. epilobium angustifolium) qu’on appelle communément Ivan Chaï.

Le nom russe "Ivan Chaï" aurait été inventé par des étrangers suite à son exportation en Angleterre et dans d'autres pays européens : "Ivan" est un nom russe traditionnel, tandis que "Chaï" signifie thé. Il fut un temps où l’Ivan Chaï était le deuxième produit russe le plus exporté, devant même le lin et la fourrure !

Il avait trois noms à l'époque : Ivan Chaï, Russian Chaï et Kaporie Chaï, du nom de l'endroit où il était produit en grande quantité à cette époque. Il était consommé aussi bien par le peuple que par la noblesse, ses bienfaits pour la santé étaient appréciés même à la cour du Tsar de Russie. Vers la fin du 19e siècle, il a commencé à perdre du terrain face aux thés indiens et chinois de la Compagnie des Indes Orientales. Après la révolution d'octobre 1917 en Russie, la production commerciale d'Ivan Chaï a cessé. Aujourd'hui, sa fabrication a repris et devient de plus en plus prisée des adeptes d’un mode de vie sain.

Cette plante aux longues feuilles étroites et fleurs d’un fuchsia éclatant est un véritable concentré de bienfaits. Aucune plante n'est aussi riche en minéraux : elle contient 16 acides aminés différents et jusqu’à 70 microéléments à elle seule ! Elle possède également des vertus antioxydantes et anti-inflammatoires, et est préconisée en cas de problèmes de prostate, de vessie (cystites) et de dysfonctionnements du système digestif en cas de diarrhées et d’inflammations intestinales, et ce n’est pas tout ! Retrouvez tous les bienfaits de cette plante dans notre prochain article consacré à l’Ivan Chaï.

De nombreuses autres plantes médicinales poussant dans cette région écologique sont récoltées à la main en respectant le rythme des saisons à l’état sauvage, directement dans la nature. Elles sont ensuite séchées de façon naturelle avec un savoir-faire unique qui permet de préserver le maximum des arômes et des nutriments de chaque plante.

Les recettes des infusions sont ensuite composées en fonction des besoins et de la destination de chaque mélange. Par exemple, des fleurs telles que la reine-des-prés et la marjolaine vont participer à la relaxation et favoriser l’équilibre hormonal féminin, tandis que les aiguilles de pin et les bourgeons de sapin vont vous aider à gérer l’encombrement des voies respiratoires en cas de bronchite.

On retrouve dans ces recettes également des ingrédients moins conventionnels, tels que la racine de rhodiola adaptogène, le Sagan Dayla énergisant ou encore le champignon Chaga, un super-aliment faisant objet de recherches pour son action potentielle dans la lutte contre le cancer. De quoi combler vos besoins et soigner vos maux du quotidien tout en vous faisant plaisir !

Commentaires

Créé le jeudi, janvier 28, 2021 Posté par Panacea Ajouter un commentaire
Les plantes sauvages d'Altaï sont tout à fait bio, même si elles n'ont pas l'appellation BIO, car ne font pas partie d'une agriculture biologique, mais poussent naturellement dans cette région écologiquement pure.
Créé le jeudi, janvier 28, 2021 Posté par Gérard D. Ajouter un commentaire
Très intéressant cet article. Ca donne envie de voyager et de découvrir cette nature sauvage de Sibérie. Peut-on déduire que ces plantes médicinales sont bio ?

Laissez un commentaire

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre